Calcifications de l'épaule

Les Calcifications

La tendinite calcifiante de l’épaule comprends en effet la présence des calcifications sur les tendons inflammés de la coiffe des rotateurs.

Leur existence est assez fréquentes entre 2,5 et 7,5% des épaules radiographiées et souvent de découverte fortuite.

Parfois cette calcification ne se manifeste pas, le patient ne se plaint pas de douleur.
Par contre lorsque la calcification se désagrège les cristaux de calcium migrent dans l’espace sous-acromial, et cette migration provoque une inflammation très vive à l’origine d’une crise douloureuse aigue.
Les patients n’arrivent plus à bouger l’épaule à cause de la douleur qui est très intense.

En effet ces calcifications sont des dépôts d’hydroxyapatite de calcium qui peuvent, par ailleurs, être présentes aussi au niveau des autres tendons inflammés (tendon au niveau du pied, du coude et de la hanche).
L’atteinte est souvent bilatérale et les calcifications sont plus fréquentes chez les diabétiques ou les patients dialysés.
Entre les crises , ces calcifications sont bien supportées et le patient peut utiliser normalement son épaule.
Les douleurs apparaissent seulement après la migration du calcium du tendon au niveau de l’espace sous-acromial avec irritation chimique de la bursite sous-acromiale à l’origine de l’inflammation très douloureuse.

Télécharger le diaporama

Les radiographies effectuées pour la consultation retrouvent avec facilité ces calcifications.
Parfois des examens complémentaires sont nécessaires afin d’exclure une rupture associée au niveau de la coiffe des rotateurs, ou pour mieux situer cette calcification dans le tendon.
L’échographie peut aussi être demandée pour les mêmes raisons.

Le traitement conservateur

Dans la phase chronique le traitement anti-inflammatoire non stéroïdien permettra un soulagement des douleurs.
Nous proposons souvent des infiltrations de l’espace sous-acromial qui permet un atténuation importante de ces douleurs. Nous ne dépassons que rarement 2-3 infiltrations de l’épaule par année. Les effets secondaires sont limités car ce produit anti-inflammatoire reste dans l’articulation en grande partie dans l’espace sous-acromial.
Les patients diabétiques doivent être prévenus car ce type d’infiltration peut occasionner l’augmentation importante de la glycémie dans les jours qui suivent.

Le traitement chirurgical

Il s’agit d’un traitement effectué essentiellement par voie arthroscopique avec trituration du dépôt calcique.
La calcification est ponctionnée sous contrôle arthroscopique, tous les tissus inflammés (bursite sous-acromiale) ainsi que le calcium existant sont enlevés.
L’ablation chirurgicale par arthroscopie permet une guérison définitive de 80 à 90% des patients.
Une hospitalisation de 24 heures suffit.
L’intervention s’effectue sous anesthésie générale, le patient quitte le service le jour même avec le bras maintenu par une écharpe.
Le patient aura deux cicatrices d’environ un centimètre au niveau de l’épaule.

Des séances de kinésithérapie seront conseillées après une semaine, au départ avec une mobilisation passive ensuite active assistée.
La mobilisation active de l’épaule peut être autorisée à partir de la troisième semaine post-opératoire. Dès ce moment le sevrage de l’écharpe peut être prévu.

D’habitude la reprise du travail est fixée quatre semaines après la date d’intervention avec une récupération fonctionnelle complète de l’épaule opérée à 6-8 semaines de l’intervention.

Complications possibles après cette intervention

Le plus souvent les suites sont simples.
On doit tout de même rappeler certaines complications de type raideur transitoire post-opératoire, infection,, algo dystrophie.

La physiothérapie

L’utilisation des ultrasons faite par le kinésithérapeute peut être une solution pour enlever cette calcification.
De même les ondes de choc peuvent apaiser la douleur en phase aigue lorsque la calcification est fort petite.

Les indications thérapeutiques sont donc à étudier en fonction de plusieurs paramètres (condition physique du patient, taille de la calcification, lésion associée…) mais l’arthroscopie avec l’ablation de la calcification représente le plus souvent la meilleur solution.

Liens utiles

       
             
       
             
       
             
       
             
         

Organismes