Les luxations acromio-claviculaires

Cette dislocation touche l’articulation de la clavicule et l’acromion (os faisant partie de l’omoplate). L’acromion est décrit comme étant le « toit » de l’épaule.


Suite à des chutes (vélo, moto) sur l’épaule une luxation acromio-claviculaire se produit.


L’épaule  est fortement douloureuse et déformée , tout essai de bouger le bras est fortement désagréable.
Le diagnostic est confirmé par une radiographie de l’épaule concernée. Il y a plusieurs stades d’évolution de ce type de lésion (6 stades).


Le traitement est adapté en fonction du stade de la luxation.


Ainsi lorsque les ligaments qui retiennent la clavicule en place sont seulement tordus ou partiellement rompus nous nous contenterons d’un traitement conservateur, le bras restera maintenu dans une écharpe pour 3-4 semaines. Les antalgiques et anti-inflammatoire suffiront pour la guérison.


Quand l’extrémité de la clavicule est fortement déplacée vers le haut il y a une destruction ou perte de continuité des ligaments qui la maintient en place, on peut proposer l’intervention chirurgicale.


L’intervention chirurgicale s’adresse surtout aux patients jeunes, très actifs, sportifs.


Plusieurs techniques chirurgicales ont été décrites, pour ma part j’affectionne la reconstruction ligamentaire avec une plastie-laçage et stabilisation de la clavicule.


L’intervention chirurgicale se réalise lors d’une hospitalisation de courte durée. Par la suite le patient gardera le bras maintenu par une écharpe pendant 4 semaines et la mobilité de l’épaule sera progressivement récupérée par des séances de kinésithérapie qui lui seront proposées à partir de la deuxième semaine post-opératoire.


Chez les patients dont l’intervention chirurgicale n’a pas été réalisée au début (dans les semaines qui suivent le traumatisme) l’évolution s’est fait vers une dégénérescence de l’extrémité distale de la clavicule. Dans ce contexte nous nous contentons plutôt d’effectuer une résection de l’extrémité claviculaire (par voie arthroscopique) qui est suffisante en elle-même pour faire disparaître les douleurs de l’épaule concernée.

 

Liens utiles

       
             
       
             
       
             
       
             
         

Organismes