Chirurgie des ménisques

Les lésions méniscales

Suite au progrès technique les lésions méniscales se traitent actuellement par arthroscopie.
Les ménisques sont des fragments de fibro cartrtilage situés à la périphérie de l’articulation pour améliorer la congruence entre le fémur et le tibia et protéger les surfaces cartilagineuses d’une usure prématurée. Il  a un rôle de « spacer » en prévenant les frictions entre les surfaces articulaires.
Il assure une meilleure stabilité du genou et absorbe les chocs protégeant les surface osseuses couvertes de cartilage (le cartilage est une surface élastique et lisse qui couvre les partie intra articulaires des os).
La plus grande partie du ménisque n’est pas vascularisé et il est nourri par le liquide qui se trouve dans le genou (synovie). Quand le ménisque est lésé, il ne se guérie pas et la partie rompue doit être enlevé.
En effet l’espace articulaire, entre le fémur et le tibia et fort étroit. Quand un fragment de ménisque se détache, ce ci se coince entre ces deux os. Le genou devient douloureux, il se gonfle et on a difficile à le plier ou étendre. Parfois il se bloque ! On arrive plus le plier ou l’étendre.
En plus, avec l’age le ménisque se détériore  et des fragments se rompent et se dégagent dans l’articulation.  Ces fragments seront enlevés par arthroscopie.

Diagnostique et traitement

Le médecin que vous allez consulter va vous poser des questions sur les circonstances de l’accident, dans quel contexte le traumatisme est arrivé, dans quel position se trouvé le genou au moment du traumatisme.
Il va examiner votre genou et si les douleurs ne sont pas trop importantes il va effectuer des tests pour vérifier l’état du ménisque et des ligaments.
Une radiographie est nécessaire pour exclure une éventuelle fracture.
Le ménisque n’est pas visualisé sur une radiographie. Le meilleur examen pour confirmer une lésion de ménisque est la résonance magnétique (RMN).

En fonction du résultat de l’examen l’indication pour une intervention est posée. Si le fragment de ménisque détaché doit être enlevé le geste se fera par arthroscopie. Cette intervention n’est pas urgente et elle doit être programmée en fonction des desideratas du patient. Si le genou est complètement bloqué par le fragment de ménisque (le genou fait très mal si on essai de le bouger) l’intervention est programmé au plus vite.

L’intervention se déroule lors d’une hospitalisation de très courte durée (hôpital de jour). Une anesthésie est nécessaire. Un garrot est posé à la racine de la cuisse pour empêcher le saignement dans l’articulation pendant l’intervention.
La fermeture des petites incisions se fait avec du fil résorbable.

Après l’opération

Le genou restera maintenu avec une attelle pendant une semaine mais le patient pourra marcher et appuyer sur la jambe opéré le soir même de l’intervention. L’attelle peut être enlevée pendant la nuit. L’attelle est abandonnée après la première semaine.
Le patient utilisera des béquilles pour se déplacer. Ces béquilles sont abandonnées en fonction de la récupération de la force dans les muscles de la cuisse à 5 - 10 jours de l’intervention. Toute de même le fait d’utiliser une béquille à 3-4 semaines de l’intervention n’est pas une « honte » en sachant que chaque patient récupère à son rythme (l’age, la force musculaire de la cuisse, l’entraînement, jouent un rôle).

 

Des calmants contre la douleur lui seront prescrits à son départ ainsi que des injections pour diminuer le risque d’une éventuelle thrombose veineuse. Ces produits fluidifient en effet le sang. Ces anti thrombotiques sont nécessaires une semaine Les bas de contentions seront nécessaires la première semaine.
La kinésithérapie débutera après quelques jours, souvent après la première consultation de contrôle qui aura lieu à une semaine de l’intervention.
Je conseille souvent des kinésithérapeutes qui se trouvent prés du domicile du patient pour un meilleur confort et organisation. Les nombres des séances nécessaires sont des 10 - 15 à un rythme de 3x/semaine.

Les files résorbables devront tombé ou être enlevés à 14 jour de l’intervention . Le changement du pansement est prévu 3x/semaine.
La durée de l’arrêt du travail varie entre 2 semaines est 6 semaines et en moyenne avoisine 1 mois.
La reprise du sport est envisagée après la récupération complète de la force musculaire et de la stabilité du genou. le jogging pourra être envisagé à minimum 2 mois de l’intervention.
La conduite de la voiture est autorisée après 3 semaines de l’intervention.

 

La suture méniscale

Parfois il est possible de réparer un ménisque endommagé ! Cette réparation se fait par arthroscopie.

Nous avons décrit plutôt le fait que le ménisque n’a pas une vascularisation. C’est la raison pour laquelle la lésion du ménisque ne se guérit pas.
Il y a des exceptions. Quand la lésion du ménisque se trouve dans sa périphérie, la ou se termine les vaisseaux sanguines, la guérison est encore possible ! La lésion se trouve dans la partie « rouge «  du ménisque » ou la cicatrisation peut encore intervenir !
L’endroit de la lésion est trouvé  par la résonance magnétique et confirmé lors de l’arthroscopie.

Pour que la lésion du ménisque puisse être réparée plusieurs conditions sont nécessaires :

  • l’age du  patient ne doit pas dépasser généralement 35 ans
  • l’hygiène de la vie
  • l’état de santé (par exemple le patient n’est pas diabétique ou il ne présente pas des maladies des vaisseaux)
  • le patient est motivé. Les suites après l’intervention sont plus complexes, la rigueur est de mise pour la revalidation est la durée de l’arrêt du travail est plus importante.
  • Le patient ne fume pas
  • la lésion du ménisque se trouve dans sa périphérie ou la cicatrisation est encore possible
  • la lésion est petite ou moyenne
  • les lésions associées sont minimes

 

Malgré ces précautions le résultat n’est pas toujours garanti. Même si le chirurgien a bien réparé le ménisque celui ci ne se guéri pas ! Une deuxième intervention sera nécessaire pour enlever les restes du ménisque, avec les suites post opératoires décrites plus tôt.
Et pourquoi réparer le ménisque si les chances de guérison sont limitées ??
Par ce que un ménisque guéri va continuer de protéger le genou d’une usure précoce. C’est la raison pour laquelle cette technique est essentiellement indiquée chez les jeunes sportifs !!

L’intervention ne dure pas plus que l’opération classique du ménisque (quand on enlève la partie endommagée).

La suture se fait avec des implants bio résorbables ou le plus souvent avec du fil. . L’utilisation des instruments spéciaux est nécessaire pour passer le fil dans des espaces aussi étroites.

Après la suture méniscale

Les patients quittent l’hôpital le jour de l’intervention ou le lendemain.
Le genou reste immobilisé par une attelle amovible spéciale. Ces attelles sont « articulées » et elles permettent une flexion contrôlée (elle ne doit pas dépasser 60° le premier mois) du genou. L’attelle peut être enlevée seulement pour se laver ou s’habiller. Quand l’attelle est enlevée le genou sera maintenu tendu !

Tout appui sur la jambe opéré lui est interdit pendant 2 semaines !  Ensuite l’appui peut se faire seulement avec le genou en complète extension, au début sans mettre tout le poids et en utilisant toujours 2 béquilles. L’attelle et les béquilles sont nécessaires pendant 6 semaines.

La rééducation reste passive les deux premières semaines. Le programme de rééducation se continue pendant environ 3 mois.
La durée de l’arrêt de travaille peut avoisiner 3 mois et la reprise du sport n’est pas autorisé avant 4-6 mois.

Les lésions méniscales


Arthroscopie et lésions du ménisque

Liens utiles

       
             
       
             
       
             
       
             
         

Organismes